Comment aider votre ami à faire son coming out ?

Sexo

Dans un monde idéal, le “coming out” ne serait pas nécessaire. Il serait inutile de devoir préciser qui vous aimez et qui vous n’aimez pas, car personne ne supposerait vos goûts et vos dégoûts. Cependant, vivant dans une société hétéronormative, de nombreuses personnes passent par le processus d’acceptation puis d’aveu de leur orientation sexuelle.

De nombreux amis ou membres de la famille s’inquiètent de savoir comment être là pendant ce processus et trouver un moyen d’aider. Tout d’abord, il n’y a pas de manuel. Il n’existe pas de guide en 10 points sur la manière d’aider votre ami à reconnaître sa sexualité.

Le centre LGBT affirme que chaque cas et contexte est différent, on ne peut pas créer d’instructions car chaque situation a ses propres besoins. Il y aura des gens qui le vivront naturellement et d’autres qui ne le vivront pas. Ces derniers auront probablement besoin d’une aide professionnelle.

Le processus de coming out se poursuivra jusqu’à ce que la société comprenne qu’il existe un large pourcentage de personnes ayant un comportement sexuel non normatif. Souvent le processus se met en route quand vous rencontrez d’autres lesbiennes au quotidien.

Se sentir en sécurité pour faire son coming out ?

Une personne ne reconnaîtra son orientation sexuelle que lorsqu’elle se sentira en sécurité, car malgré les progrès réalisés, le sujet reste tabou dans de nombreux contextes. Un grand nombre de personnes ne le partagent pas dans leur travail, se justifiant en disant que cela fait partie de leur vie privée, mais affirmant qu’être LGBT est un acte politique.

Il est essentiel de ne pas présupposer l’hétérosexualité de quiconque. “Le processus du coming out se poursuivra jusqu’à ce que la société comprenne qu’il existe un grand pourcentage de personnes ayant un comportement sexuel non normatif. Il est important que les hétérosexuels s’informent. Lire un magazine lgbt, regarder des films, parler et écouter sont de petites actions qui aident les personnes LGBT à se sentir accompagnées et comprises. Il faut savoir qu’accompagner quelqu’un est aussi simple que de ne pas rire des blagues lgbtphobes et d’attirer l’attention sur tout comportement discriminatoire à l’égard du collectif.

Soutenir votre ami dans ce processus qui n’est pas simple

Faire son coming out n’est pas un processus facile, mais la société actuelle est plus ouverte. Alan, membre du centre LGBT, explique que s’il existe encore des parents qui n’acceptent pas la préférence sexuelle de leurs enfants, il y en a beaucoup d’autres qui viennent les voir pour demander des outils pour les accompagner. Non seulement ils les acceptent et les respectent, mais ils veulent aussi être prêts à les soutenir de la meilleure façon possible.

Il y a trente ans, il n’y avait pas de points de référence, les personnes de la communauté lgbt n’étaient pas prises en compte. Et les rares fois où ils sont apparus dans des films ou des séries, ils ont été dépeints sur un ton moqueur. Alors ne faites jamais ressentir cela à votre ami, soutenez le face aux critiques.

Décision de l’OMS sur l’homosexualité

Ce n’est que relativement récemment, en 1990, que l’OMS a exclu l’homosexualité de sa liste de maladies mentales, et depuis lors, petit à petit, les gays, les lesbiennes et les bisexuels font de plus en plus partie de la vie quotidienne dans le monde. Alors n’hésitez pas à rappeler cela à votre ami pour l’aider dans son coming out.

Il y a quarante ans, il n’y avait pas de références LGBT, alors qu’aujourd’hui le paysage médiatique est rempli de personnalités publiques qui défendent leur orientation sexuelle.

Mais ce n’est qu’au cours de la dernière décennie que de nombreuses personnalités publiques ont ouvertement accepté leur orientation sexuelle, ce qui a contribué à la naturaliser. Les enfants et les jeunes ont des idoles LGBT, qui sont des chanteurs, des acteurs ou des influenceurs célèbres. En outre, beaucoup d’entre eux non seulement reconnaissent leur sexualité, mais l’assument.

La société a évolué et aujourd’hui, faire son coming out n’est pas une perte aussi importante qu’il y a 40 ans. Les associations s’accordent à dire qu’il faut éviter un processus douloureux qui mène à la dépression, accompagner les personnes, les défendre et, bien sûr, les respecter.

Apres la lecture de cet article, n’attendez plus, faites votre profil sur mad2moi et commencez à discuter avec les célibataires qui n’attendent que vous.

5/5 - (1 vote)
Répandre l'Amour et l'amitié

Laisser un commentaire